Éduquer pour mettre fin aux Mutilations Génitales Féminines-MGF

Éduquer pour mettre fin aux Mutilations Génitales Féminines-MGF

A l’occasion de la Journée Internationale de l’Education, célébrée chaque 24 Janvier, il convient de rappeler le rôle combien important de l’éducation dans la promotion de la santé.

 » Investir dans l’humain, faire de l’éducation une priorité  », c’est le thème 2023 de cette journée auquel j’y adhère fortement. 

Une bonne éducation prône l’égalité de genres. Une bonne éducation permet d’améliorer la santé des populations, la santé des femmes et des filles et  accélère les progrès vers une réalisation des objectifs de développement durable. 

L’éducation est un grand moyen de changement positif. L’éducation est un élément fondamental de développement social. Comme l’a si bien dit Kofi Annan, « l’éducation est le prémisse du progrès dans chaque société, dans chaque famille ».

En matière de promotion de la santé, l’éducation favorise le choix d’une vie à moindre risque sanitaire.

Je le dis couramment, si nous voulons mettre fin aux Mutilations Génitales Féminines, nous devons miser dans l’éducation des filles. Toutes les filles doivent bénéficier d’une bonne éducation. Elles doivent aller à l’école.

Les femmes rurales doivent être alphabétiseées. Une  fois qu’elles ont compris les dangers y relatifs, ces pratiques néfastes  disparaîtront toutes seules.

Pr Charlemagne Ouedraogo

Gynecologue Obstetricien

actusantemag

Site santé

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :