Alimentation et maladies auto-immune

Alimentation et maladies auto-immune

Les maladies auto-immune le tueur silencieux, jusqu’à 2022 la connaissance des maladies auto-immune reste restreinte, des maladies classées rares et d’origine méconnue. Divers recherches sur l’origine, le processus et le traitement de ces maladies sont en cours de réalisation.Une prédisposition génétique ainsi que des facteurs Environmental dite  » déclencheur » des maladies auto immune. Les infections répétitif peuvent déclencher la maladie, mais le terrain génétique favorable reste l’origine primordial de la maladie. Le processus de la maladie auto immune implique des réactions inflammatoires graves, selon les bilans biologiques, une élévation de la vitesse de sédimentation (VS), les gamma globulines, une modification des protéines sériques.L’alimentation est un facteur majeur, aucune étude ne confirme que les maladies auto immune peuvent être déclenché par une mauvaise alimentation, mais des études récentes suggèrent qu’un régime alimentaire pauvre en vitamines et minéraux ( essentiellement le vitamine D) peuvent aggravé l’état des patients atteints des maladies auto immune. À l’inverse un régime alimentaire varié et équilibré  permet de stabiliser voire d’arrêter l’évolution de la maladie. des études récentes suggèrent qu’un régime alimentaire pauvre en vitamines et minéraux ( essentiellement le vitamine D) peuvent aggraver l’état des patients. Le régime méditerranéen peut être utilisé dans le cadre d’une alimentation équilibrée une diète riche en antioxydants basé sur des légumes et fruits, des produits frais, ont éliminant tout produit  industriel. Les produits alimentaires transformés industriels bourrées en additifs alimentaires et colorants, sel et sucre qui accélère les réactions inflammatoires. Le régime occidental, riche en gras et en sucres et pauvre en fibres, est reçu par le corps comme une menace, entrainant une réaction inflammatoire persistante et difficilement réversible. Le lactose et le gluten font partie de nos habitudes alimentaires (pain, pâtes, lait..), malheureusement ces deux composés jouent un rôle très important dans le processus de la maladies, des expériences réalisées sur des groupes des patients avec un régime alimentaire sans gluten montre une régression de la maladie au bout d’un ans. La consommation de gluten entretient une hyperperméabilité intestinale  État qui laisse passer dans le sang des macromolécules en principe indésirables, et qui, par effraction, activent d’autres familles immunitaires comme les lymphocytes.

lobnabenslimane

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :