Cancer du sein : préserver la fertilité sans affecter le pronostic, un autre défi

Cancer du sein : préserver la fertilité sans affecter le pronostic, un autre défi

Le traitement du cancer du sein chez les femmes en période d’activité génitale peut nécessiter le recours à la chimiothérapie. Celle-ci les expose, alors qu’elles peuvent encore souhaiter avoir des enfants, à une altération de leur fertilité due à la diminution de leur réserve ovarienne. Avant le début du traitement, il est possible d’envisager –rapidement- une stimulation ovarienne en vue de la cryoconservation d’ovocytes ou d’embryons. Certaines femmes n’ont pas accès à cette prise en charge avant la chimiothérapie, mais par la suite, si elles ont des difficultés à concevoir, elles peuvent être prises en charge en PMA.

Une revue systématique des publications qui ont évalué le pronostic des femmes atteintes d’un cancer du sein ayant eu recours soit à un traitement de préservation de la fertilité, soit à une prise en charge en PMA, tente de rassurer les oncologues et leurs patientes.

Rassurer les oncologues et leurs patientes ?

Quinze études ont été retenues pour la méta-analyse (n = 4 643) : onze concernaient des cas de préservation de la fertilité par stimulation de l’ovulation en vue de la cryoconservation d’ovocytes ou d’embryons avant la chimiothérapie, et quatre concernaient des cas traitements en PMA après la fin du traitement du cancer.

Comparées aux femmes qui n’avaient pas eu de traitement de stimulation de l’ovulation avant la chimiothérapie (n = 2 386), celles qui avaient eu ce traitement (n = 1 594) avaient un risque moindre de récidive, risque relatif RR = 0,58 (intervalle de confiance à 95 % IC 0,46-0,73) p < 0,001, un risque moindre de mortalité, RR = 0,54 (IC 0,38-0,76) p < 0,001, et un taux de survie sans récidive comparable.

Dans le sous-groupe des femmes atteintes d’un cancer RH positif, les femmes traitées avaient un meilleur taux de survie sans récidive, et dans le sous-groupe des femmes qui avaient eu une chimiothérapie néo-adjuvante, le risque de récidive des…

Pour en savoir plus rendez-vous sur : JIM

actusantemag

Site santé

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :