Après avoir été infecté par Omicron, quel est le risque de contracter BA.2 ?

080_HL_MTIRLER_1661804

Vous avez contracté le Covid depuis fin décembre – donc très probablement Omicron… Et vous n’avez vraiment, vraiment pas encore que ça recommence ? Bonne nouvelle : vous êtes probablement protégés contre le sous-variant BA.2, responsable d’environ la moitié des contaminations actuelles dans l’Hexagone.

Un petit nouveau qui se répand encore plus vite que ses semblables. Alors que la forme BA.1 d’Omicron a provoqué un raz-de-marée de contaminations en France et dans le monde depuis mi-décembre, celle-ci est peu à peu remplacée par une autre forme d’Omicron, BA.2. Au Danemark, cette dernière est responsable de la majorité des contaminations depuis mi-janvier. En France, ce cap pourrait être passé dans les jours qui viennent – si ce n’est déjà le cas.

Le 20 février, BA.2 était responsable de 27 % des cas d’Omicron selon Santé Publique France, alors que cette proportion double environ tous les 5 jours selon l’Institut Pasteur. Pire : il pourrait être 70 % plus contagieux que les autres Omicron, d’après les mêmes travaux français. De quoi craindre un bis repetita avec explosion des contaminations et instauration de nouvelles mesures ? Ce scénario pessimiste pourrait bien être évité, car plusieurs travaux suggèrent que l’infection par BA.1 protège de BA.2.

DES RÉINFECTIONS RARES

Des chercheurs danois, pays où BA.2 s’est propagé le plus tôt, se sont intéressés à 1,8 million de cas positifs entre le 22 novembre et le 11 février. Leur étude – qui n’a pas encore été relue par d’autres scientifiques – montre que sur 187 réinfections détectées entre 20 et 60 jours après la première, 47 étaient liées à une contamination par BA.2 peu de temps après BA.1. Possible… Mais rare, donc. Plus encore, la majorité de ces cas concernaient des personnes jeunes, n’ayant pas fait de formes graves, et n’étant pas vaccinées. Ce qui suggère également que la vaccination protège contre ce sous-variant.

« Pour l’heure il semble y avoir une protection significative entre BA.1 et BA2 et vice-versa », soulignait fin février un expert de l’OMS. Pendant combien de temps ? Impossible à savoir pour le moment, car le sous-variant BA.2 n’a commencé à se répandre de manière significative que récemment. L’OMS évoque une protection conférée par BA.1 pendant au moins 6 à 8 semaines. Ce qui devrait limiter le risque d’un rebond épidémique en France.

PAS DE REBOND ÉPIDÉMIQUE EN VUE

Car dans l’Hexagone, Omicron s’est répandu comme une traînée de poudre. Le conseil scientifique évoquait le 19 janvier entre 9 et 14 millions de cas d’Omicron depuis fin novembre – auxquelles il faut ajouter les centaines de milliers de cas positifs détectés dans les semaines qui ont suivi. Plus récemment, le 21 février, l’Institut Pasteur suggère que 33 % de la population française a contracté Omicron, soit 22 millions de personnes… Qui sont donc en très grande majorité protégés contre BA.2. Selon les modélisations de l’Institut sur la propagation du sous-variant BA.2, même en prenant en compte un relâchement des mesures de contrôle et des comportements le 1er mars avec notamment la fin du masque obligatoire dans les lieux soumis au passe sanitaire, « un rebond épidémique est possible mais l’ampleur de ce rebond reste très limitée ».

Même constat pour l’OMS au niveau mondial, qui note fin février, que la propagation de BA.2 n’entraîne pas de reprise des contaminations. Mieux encore : dans le même temps, les preuves de la moindre gravité de ce variant s’accumulent aussi. Il ne « provoque pas de forme plus grave » du Covid que le variant BA.1, toujours selon l’organisation onusienne. Encore plus que la version 1 d’Omicron, BA.2 pourrait donc être une bonne nouvelle pour la suite (et fin ?) de la pandémie : une propagation rapide, peu de formes graves, et une protection croisée avec d’autres formes du virus après l’infection.

Souce : marianne.net

Thé Kuding

-Disperse la fièvre -Reduit l’inflammation,les toxines,le cholestérol sanguin, la glycémie et la pression artérielle. -favorise la digestion, la perte de poids -Ameliore la concentration mentale et la mémoire. -Previent la détérioration des fonctions cardiaque et cérébrales ect… Temps d’infusion : 4-5 mn Température d’infusion : 100 ⁰C Feuilles par théière de 500 ml : 2-5 g

15,00 €

actusantemag

Site santé

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :