Tuberculose : quels vaccins pour demain ?

Tuberculose : quels vaccins pour demain ?

La 6ème édition du Forum mondial sur les vaccins contre la tuberculose s’est tenue en février dernier en France. Tour d’horizon des voies de recherche dans ce domaine, par le Dr Olivier Neyrolles*, directeur de l’Institut de pharmacologie et de biologie structurale de Toulouse, et co-organisateur de ce Forum.

Egora – Le Panorama du médecin : La France a été choisie pour accueillir cette année la 6ème édition de ce forum mondial, parmi d’autres pays candidats. Pourriez-vous nous en dire plus sur le cœur de ce projet ?

Pr Olivier Neyrolles :  Le forum mondial sur les vaccins contre la tuberculose se tient tous les 2 ans. Cette année, la France a été choisie parmi les finalistes de l’appel à candidatures pour accueillir l’événement. Sur un plan historique, la symbolique est forte car le vaccin contre la tuberculose a été inoculé pour la première fois en France, en 1921. Nous avons donc été l’hôte de ce centenaire, et ce sous le haut patronage du Président de la République.

La raison d’être de ce forum est de faire se réunir tous les acteurs impliqués dans la recherche autour de la tuberculose. Cela signifie les chercheurs, mais aussi les cliniciens, les politiques, les financeurs, les associations de malades, les ONG…absolument tous les acteurs investis dans la lutte contre la tuberculose.

Cette pathologie constitue-t-elle à ce jour une urgence sanitaire ?

Oui, la tuberculose est une vieille maladie pour laquelle il y a encore 10 millions de cas et 1 million et demi de décès par an dans le monde. Cette situation dure depuis des décennies, il s’agit de la maladie infectieuse la plus meurtrière, bien devant le sida et le paludisme.

On a un vaccin, le BCG, que l’on continue à donner dans les pays où la tuberculose sévit de manière endémique, car il protège très bien contre les formes infantiles chez les nouveau-nés et les petits enfants, qui sont des formes graves disséminées de la maladie.

En revanche, on s’est rendu compte avec le temps que le vaccin BCG protégeait de façon insatisfaisante et trop variable contre les formes pulmonaires les plus courantes, qui sont les formes transmissibles et contagieuses.

Le développement de nouveaux vaccins est donc devenu une priorité déclarée de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Quels sont à l’heure actuelle les axes d’innovation en la matière ?

Il existe à ce jours plusieurs pistes prometteuses. Il y a globalement deux grandes stratégies. La première consiste à continuer de vacciner avec le BCG à la naissance, mais à développer un autre vaccin qui…. 

Pour en savoir plus rendez-vous sur : egora.fr

actusantemag

Site santé

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :