Étude : Un médicament pourrait bloquer l’inflammation, la douleur et restaurer la fonction dans les lésions de la moelle épinière

Étude : Un médicament pourrait bloquer l’inflammation, la douleur et restaurer la fonction dans les lésions de la moelle épinière

20 mai (UPI) – Un médicament existant pourrait aider à limiter les dommages causés par une blessure à la moelle épinière en bloquant la réponse inflammatoire, rétablissant potentiellement certains mouvements, ont déclaré vendredi des chercheurs.

Le médicament, appelé AZD1236 et développé par la firme pharmaceutique AstraZeneca, peut réduire les « dommages secondaires » générés par la réponse de l’organisme à une lésion de la moelle épinière, ont-ils déclaré dans un article publié vendredi par la revue Clinical and Translational Medicine .

Dans des expériences sur des animaux, l’AZD1236 a favorisé la régénération nerveuse, avec une préservation de 80 % de la fonction nerveuse après une lésion par compression de la moelle épinière, qui peut survenir à la suite d’accidents de la route ou de chutes, selon les données.

Cela s’est traduit par une amélioration de 85% des mouvements et des sensations après trois jours de traitement avec AZD1236 et commençant dans les 24 heures suivant la blessure, selon les chercheurs.

En trois semaines, les animaux traités à l’AZD1236 ont récupéré une grande partie de leur sensation et de leur fonction nerveuses, ont-ils déclaré.

« Actuellement, il n’y a pas de remèdes réparateurs pour les lésions de la moelle épinière, mais seulement des traitements qui réduisent leurs symptômes », a déclaré le co-auteur de l’étude, le Dr Zubair Ahmed, à UPI dans un e-mail.

Le médicament représente un « traitement potentiel qui peut arrêter les conséquences majeures des lésions de la moelle épinière, à savoir le gonflement de la moelle épinière et la rupture des vaisseaux sanguins dans la moelle épinière », a déclaré Ahmed, professeur de neurosciences à l’Université de Birmingham en Angleterre.

Environ 18 000 personnes aux États-Unis souffrent chaque année de lésions par compression de la moelle épinière, et plus de 250 000 vivent avec les effets de ces blessures, selon le National Spinal Cord Injury Statistical Center de l’Université d’Alabama-Birmingham.

Il n’existe aucun traitement qui restaure de manière permanente ou complète la sensation et la fonction nerveuses, bien que les chercheurs aient expérimenté des médicaments ainsi que des implants chirurgicaux .

L’un des principaux moteurs des dommages secondaires qui surviennent à la suite d’une lésion de la moelle épinière est la rupture de la barrière hémato-médullaire, ont déclaré Ahmed et ses collègues.

Cela conduit à un œdème ou à une accumulation excessive de liquide autour de la moelle épinière, ce qui provoque une réponse inflammatoire qui peut limiter la cicatrisation et la mort des cellules nerveuses.

AZD1236 est conçu pour bloquer deux enzymes, MMP-9 et MMP-12, qui sont impliquées dans l’inflammation, ce qui lui donne la capacité d’arrêter l’œdème, de limiter la dégradation de la barrière hémato-médullaire et de réduire les cicatrices au site de la blessure, selon les chercheurs.

L’AZD1236 a également supprimé jusqu’à 90 % la formation de protéines impliquées dans l’inflammation qui produisent des douleurs nerveuses après une lésion de la moelle épinière, tout en atténuant la sensibilité de la douleur neuropathique au froid, à la chaleur et au toucher de 82 %, ont déclaré les chercheurs.

University of Birmingham Enterprise, une initiative affiliée à une école qui relie la recherche universitaire à un soutien financier, a déposé une demande de brevet pour l’utilisation de l’AZD1236 dans le traitement des lésions de la moelle épinière et recherche des investisseurs et des partenaires pour l’aider à le mener à des essais cliniques.

Ils sont déjà prêts à mener des essais de phase 2, la deuxième étape du processus de développement, qui prendra deux ans, selon Ahmed.

Si ceux-ci réussissent, un essai complet de phase 3, la dernière étape du processus, pourrait être lancé dans deux ans et « si tout se passe comme nous le pensons, ce médicament pourrait être prêt à être utilisé par les patients blessés à la moelle épinière dans environ cinq ans », a-t-il dit.

« Des études de sécurité ont déjà été réalisées avec ce médicament chez l’homme et le médicament a été extrêmement bien toléré à des doses cliniquement pertinentes jusqu’à six semaines », a déclaré Ahmed à UPI.

« Nous pensons que le médicament a le potentiel de changer la donne dans le traitement des lésions de la moelle épinière », a-t-il déclaré.

Source : upi.com

actusantemag

Site santé

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :