Tamarinier : Tout savoir sur les bienfaits de cette plante

 

IMG_20180306_180031_886

Tamarinier : Tout savoir sur les bienfaits de cette plante

Le tamarin est le fruit du tamarinier (Tamarindus indica), arbre originaire d’Afrique de l’est, qui s’épanouit sous les climats tropicaux. Une dizaine d’années lui sont nécessaires avant de commencer à fructifier. Il est cultivé dans différentes régions du globe, en Inde notamment.
Le tamarin est un fruit exotique qui posséde de nombreux atouts, au niveau gustatif et médicinal. Riche en antioxydants, il est doté de propriétés antiseptiques, expectorantes et il facilite le transit intestinal. Un fruit à adopter dans votre alimentation ? Ce zoom va vous en convaincre !

I- Aspect Général
Le tamarin se présente sous la forme d’une gousse de couleur brunâtre, qui peut mesurer jusqu’à une vingtaine de centimètres de long. Bosselée, elle renferme de deux à dix graines entourées d’une matière fibreuse.
Cette pulpe, qui représente de 30 à 50 % du fruit, possède une saveur acide et sucrée. Elle est utilisée sous des formes variées : brute, en sirop, en jus, en pâte de fruit, en confiture…
En cuisine, cette épice parfume les plats et les sauces.
Au delà de cette utilisation culinaire, le tamarin est apprécié en phytothérapie pour ses multiples propriétés médicinales. Il est également utilisé dans l’industrie pharmaceutique (il entre dans la composition de certains médicaments).
L’industrie s’intéresse également aux vertus de ce fruit : il sert par exemple à fabriquer des solutions plastiques.
Bon à savoir : il est possible de se procurer du tamarin dans les épiceries asiatiques ; la pulpe séchée doit être réhydratée et tamisée avant utilisation.

 

Des molécules d’un grand intérêt

Le tamarin renferme de nombreux nutriments :
des vitamines : A, B1, B2, PP et C ;
des minéraux : sélénium, potassium, calcium, fer, zinc et cuivre.
En outre, sa pulpe contient des fibres alimentaires, sous la forme de polysaccharides (hémicelluloses, mucilage, pectines, gommes) et de tanins.

Remarque : le tamarin présente en outre de nombreux composés volatiles : des terpènes (limonène, géraniol), des phénylpropanoïdes (safrole, acide cinnamique, cinnamate d’éthyle), du salicylate de méthyle, de la pyrazine et des alkylthiazoles… Ils contribuent à conférer à la plante ses vertus thérapeutiques.

II- Propriétés médicinales du tamarin
Sous forme de tisane ou décoction, le tamarin est utilisé en phytothérapie pour lutter contre des maux très divers. En plus de la pulpe, d’autres parties du végétal, comme ses feuilles, son écorce ou ses racines peuvent également être employées.
1- Actions au niveau digestif
Le fruit du tamarin est utilisé en cas de troubles digestifs. Il stimule l’excrétion de bile et exerce des effets laxatifs, grâce à sa richesse en fibres, à l’acide tartrique et au potassium qu’il contient. Il constitue ainsi un remède efficace en cas de constipation.
Dans ses usages traditionnels, il est employé pour lutter contre les parasites intestinaux, particulièrement en cas d’amibiase, une maladie courante sous les tropiques.
La présence de fibres solubles dans la pulpe permet également d’éliminer une partie du mauvais cholestérol.
Ce fruit est réputé pour aider à lutter contre les nausées qui accompagnent la grossesse et il permet aux futures mamans de retrouver l’appétit.
À noter : l’acide tartrique est un antioxydant qui permet de lutter contre les dommages occasionnés par les radicaux libres et freiner le vieillissement cellulaire.
2- Effet antiseptique
Le tamarin exerce un effet désinfectant, et peut ainsi être utilisé :
en cas d’infection urinaire ;
pour soigner les plaies au niveau de la peau ou différentes dermatoses ;
pour enrayer les conjonctivites ;
contre les maux de la bouche : aphtes, gingivite…
Bon à savoir : chez les bébés en période de poussée dentaire, le tamarin soulage les gencives douloureuses !
3- Action expectorante
Le tamarin peut contribuer à enrayer la bronchite, car il favorise l’évacuation des mucus qui encombrent les voies respiratoires. Il soulage également les maux de gorge éventuellement associés.
Profitez des bienfaits des plantes grâce à nos contenus !
La phytothérapie apporte des solutions naturelles pour soulager l’arthrite et lutter contre ses symptômes : informez-vous sur la phytothérapie et l’arthrite.
Il existe des recettes de phytothérapie qui permettent de prévenir l’ostéoporose, mais également de consolider les fractures dues à la maladie. Phytothérapie et ostéoporose, on vous dit tout !
La phytothérapie est une option pour traiter l’eczéma.

Par Mr MALOMOU Raphaël * Étudiant en pharmacie de la faculté de MPOS de l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry *

actusantemag

Site santé

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :