UNE FORTE CONSOMMATION DE LAIT CAILLÉ (OU DES PRODUITS LAITIERS) PEUT-IL CONDUIRE À UNE AUGMENTATION EXCESSIVE DE PERTES VAGINALES

UNE FORTE CONSOMMATION DE LAIT CAILLÉ (OU DES PRODUITS LAITIERS) PEUT-IL CONDUIRE À UNE AUGMENTATION EXCESSIVE DE PERTES VAGINALES ? 

L’intestin abrite naturellement de nombreux champignons, virus et bactéries, qui participent à son bon fonctionnement et composent ce qu’on appelle la flore intestinale, ou microbiote. Parmi ces micro-organismes, on retrouve le CANDIDA ALBICANS, une levure qui, si elle se développe de façon trop importante, peut entraîner des CANDIDOSES, MYCOSES VAGINALES aux symptômes gênants et plus ou moins douloureux. En dehors du traitement proposé par votre généraliste ou votre gynécologue, il est recommandé de soigner votre alimentation. Si les problèmes intimes peuvent être dus à l’usage de certains savons, au port de vêtements ou de sous-vêtements trop serrés, mais aussi à une hygiène trop scrupuleuse, ils sont très souvent liés à notre intestin. 

En effet, lorsque la flore intestinale est déséquilibrée, notamment après la prise d’antibiotiques, il faut chouchouter son microbiote. Nous savons de nos jours qu’il existe différents types de microbiotes – cutané, digestif, vaginal – et chez les femmes ménopausées/autour de la ménopause ou celles qui ont des infections vaginales à répétition, on voit qu’il est important de bien nourrir le microbiote digestif. Plus on l’enrichit, en lui donnant des protéines et des fibres, plus on augmente son immunité et on évite le développement d’infections bactériennes. Pour cela, il est conseillé de miser sur les céréales complètes ou semi-complètes, les fruits, les légumes, les yaourts, car les ferments lactiques qu’ils contiennent nourrissent directement la flore microbienne. Le kéfir, qui contient beaucoup de ferments et certains poissons. L’idée est de créer un équilibre entre ces aliments et des protéines animales en consommant par exemple des poissons gras riches en oméga 3 et en vitamine D. Un peu de poulet serait aussi conseillé.

Plusieurs types d’aliments sont à proscrire de votre alimentation, car plus le corps est acidifié, plus le développement des champignons sera favorisé. Il est donc nécessaire de mettre de côté ce qui pourrait créer de l’inflammation :

en limitant les produits transformés et votre consommation de sucre (les virus, bactéries et champignons adorent les sucres raffinés), la viande rouge, la charcuterie, le fromage (si vous souhaitez en consommer, optez plutôt pour le fromage de chèvre ou les produits à base de lait de brebis, moins acidifiants et mieux assimilés que le LAIT DE VACHE). Le lait de vache n’est pas interdit, mais tout est question de dose. D’ailleurs tout ce qui est de trop est mauvais à la santé. 

Il est important de ne pas se créer de frustration vis-à-vis de la nourriture et d’agir sur son bien-être psychologique à travers de la relaxation et des massages. Changer ou améliorer vos habitudes alimentaires ne suffira peut-être pas à régler vos problèmes de santé vaginale, surtout si vous faites des mycoses à répétition. Mais dans ce cas, n’hésitez pas à consulter votre gynécologue pour définir un traitement local adapté.

Dr Mosidi Fofana

Médecin Sexologue

actusantemag

Site santé

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :