Salyciloprévention: aspirine contre la préeclampsie pendant la grossesse

Salyciloprévention: aspirine contre la préeclampsie pendant la grossesse

La survenue d’une hypertension artérielle (HTA) est très fréquente durant la grossesse dans certaines circonstances.

Parmi les 4 types d’HTA qui peuvent survenir  pendant la grossesse, on compte cette fameuse pré-éclampsie qui associe HTA, œdèmes et surtout la présence dans les urines d’une substance appelée albumine. 

Les conséquences de cette pré-éclampsie peuvent être dramatiques pour mère et pour le fœtus avec un retard de croissance, des crises convulsives, un décollement prématuré du placenta ( HRP) et même la mort fœtale in utero voire le décès maternel. 

Il est donc primordial de mettre en place un traitement préventif efficace de cette HTA chez toutes les patientes potentiellement à risque de faire une pré-éclampsie. 

Le traitement de cette pré-éclampsie consiste en l’administration d’un médicament appelé acide acétylsalicylique plus connu sous le nom commercial de Aspirine ou d’Aspégic (désolé pour la pub).

Mais, ce médicament ne peut avoir d’effet préventif que s’il est administré dans certaines conditions:

1- à dose pédiatrique : 100 mg/j ( la forme nourrisson),

2- s’il est administré le soir (des études récentes l’ont prouvé),

3- s’il est administré à la patiente entre 12 SA et 34 SA, parfois plus tôt dans certaines situations,

4- s’il est pris en continu durant la période indiquée.

Si la patente n’a pas commencé son traitement préventif à 12 SA, on peut toujours rattraper le coup en lui donnant du calcium à partir du 22 SA et on parlera ainsi de calcithérapie mais elle peut être moins efficace. 

Cette salycilo-prévention est donc recommandée chez toutes les patientes:

– avec un antécédent de pré-éclampsie ou d’HRP lors d’une grossesse précédente,

– tombées enceinte avant un an de mariage ou ne vivant pas de manière régulière avec leur conjoint: conjoint émigré, cohabitation irrégulière, remariage récent etc (cette cohabitation irrégulière ou insuffisante est un facteur de survenue de pré-éclampsie),

– ayant eu des avortements à répétions inexpliquées.

Évidement, la prescription doit être faite par un personnel médical qualifié et les contre-indications respectées.

Administré à une dose plus forte (500 mg ou 1000 mg) cet acide acétylsalicylique reste un antidouleur mais perd sa capacité protectrice contre l’HTA.

C’est cette même dose faible qui est administrée aux personnes hypertendues pour prévenir la survenue d’un accident vasculaire cérébral (AVC).

La prescription adéquate de cette salycilo-prévention permettrait de réduire la mortalité bet la morbidité maternelle et infantile due à l’association HTA et grossesse.

Dr Abdoulaye Diop 

gynécologue-obstétricien

actusantemag

Site santé

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :