Syndrome des ovaires polykystiques : quels effets des différents traitements pharmacologiques sur le poids et le tour de taille ?

Syndrome des ovaires polykystiques : quels effets des différents traitements pharmacologiques sur le poids et le tour de taille ?

Le syndrome des ovaires polykystiques est un syndrome hétérogène ayant des conséquences en termes de fertilité mais qui est aussi associé à une augmentation du poids corporel.

Une équipe britannique a revu la littérature sur les effets de différentes interventions pharmacologiques sur les indices anthropométriques de femmes ayant un syndrome des ovaires polykystiques. Quatre-vingts essais randomisés, contrôlés, ont été inclus dans la méta-analyse. En comparaison du placebo, la metformine était associée à une réduction significative du poids corporel moyen (-3.13 kg ; IC 95 % = -5.33 à -0.93) et de l’indice de masse corporelle (IMC) de -0.73 kg/m2 (-1.15 à -0.36). Il en était de même pour l’orlistat en comparaison du placebo (différence moyenne entre les traitements = -1.33 kg/m2 ; -2.16 à -0.66), pour l’acarbose en comparaison de la metformine (-1.26 kg/m2 ; -2.13 à -0.38) et pour la metformine en comparaison de la pioglitazone (-0.91 kg/m2 ; -1.62 à -0.19). En revanche, une augmentation de l’IMC était observée sous pioglitazone en comparaison du placebo (+2.59 kg/m2 : 1.78 – 3.38) et sous rosiglitazone en comparaison de la metformine (+0.80 kg/m2 ; 0.32 à 1.27). Le tour de taille moyen était réduit de manière significative sous metformine en comparaison du placebo (-1.21 cm ; -3.71 à + 1.29) alors qu’une…

Pour en savoir plus rendez-vous sur : egora.fr

actusantemag

Site santé

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :