Québec : Les pharmaciens peuvent maintenant prescrire le Paxlovid

Québec : Les pharmaciens peuvent maintenant prescrire le Paxlovid

(Québec) Les pharmaciens du Québec sont désormais autorisés à prescrire l’antiviral Paxlovid aux patients symptomatiques de la COVID-19 qui sont à risque de développer des complications et qui présentent un résultat positif à un test de dépistage, qu’il s’agisse d’un test TAAN ou d’un autotest distribué en pharmacie.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, et la ministre responsable de l’application des lois professionnelles, Danielle McCann, estiment que l’accès à une ordonnance d’un pharmacien depuis l’une des 1900 pharmacies communautaires du Québec permettra d’offrir des soins de proximité et de favoriser une amorce de traitement plus rapide.

Le 17 mars, le gouvernement du Québec a annoncé que le Paxlovid pourrait être obtenu en pharmacie après l’obtention d’une ordonnance par un médecin ou une infirmière praticienne spécialisée (IPS).

Ce vendredi, les autorités précisent que si deux jours après le début du traitement, la condition du patient évolue défavorablement, le pharmacien devra le diriger vers un médecin ou une IPS.

L’antiviral oral a été approuvé il y a deux mois et demi par Santé Canada. Le Paxlovid vise à réduire la gravité des symptômes de la COVID-19 chez les personnes à risque de développer des complications sérieuses de cette infection. Il diminuerait aussi le risque d’être hospitalisé ou de décéder du coronavirus.

Le traitement au Paxlovid doit être amorcé dans les cinq jours suivant l’apparition des symptômes. Son usage n’est toutefois pas possible chez certains patients en raison d’interactions médicamenteuses ou de contre-indications.

De plus, selon les données disponibles, l’usage du Paxlovid apparaît non pertinent en l’absence de facteurs de risque de complications.

Les autorités gouvernementales ajoutent qu’il est essentiel que les personnes qui présentent une condition potentiellement pertinente à l’utilisation du Paxlovid s’assurent de passer rapidement un test de dépistage de la COVID-19 dès l’apparition des premiers symptômes. Si le résultat est positif, elles doivent consulter promptement un pharmacien, un médecin ou une infirmière praticienne spécialisée.

Source : lapresse.ca

actusantemag

Site santé

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :