Omicron : modifier la composition des vaccins pour se protéger des variants, une piste étudiée par l’OMS

20220102_044634

Changer la composition des vaccins, pour leur permettre d’assurer une meilleure efficacité contre les variants ? C’est ce que recommande Sylvie Briand, directrice du département de la gestion des risques épidémiques à l’OMS.

Sylvie Briand, directrice du département de la gestion des risques épidémiques à l’Organisation mondiale de la santé était invitée sur FranceInfo ce jeudi 30 décembre.

Alors que le variant Omicron gagne du terrain dans le monde est qu’il est désormais majoritaire en France, elle évoque la possibilité de changer la composition des vaccins, afin de rendre ces derniers plus efficaces face aux variants.

« Comme on fait pour la grippe« 

« Nous sommes en train de voir avec les producteurs de vaccins et de nombreux experts dans le monde si on ne pourrait pas changer la composition du vaccin », explique-t-elle.

Si elle estime que l’on pourrait « peut-être modifier cette composition, un peu comme on fait pour la grippe chaque année, en essayant de faire en sorte que le vaccin soit le meilleur possible ». Elle précise en revanche que pour l’heure, l’OMS table uniquement sur un schéma à trois doses.

« Avec ces 3 doses on a quand même une très bonne efficacité, tout à fait à même de protéger les gens contre une forme grave de la maladie ».

Moins dangereux ?

Quant à la dangerosité d’Omicron, qui serait moindre suivant plusieurs études, Sylvie Briand reste prudente et continue d’appeler à la vaccination en guise de protection contre le virus.

« Pour l’instant, on voit juste qu’en Afrique du Sud il y avait moins de cas graves mais c’est peut-être dû au fait que les gens avaient déjà une immunité, soit par infection naturelle, soit par vaccination. Donc c’est très important de continuer à recommander que les gens se protègent par la vaccination, s’ils ont accès au vaccin ».

Source : midilibre.fr

actusantemag

Site santé

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :