Tragedie à Macenta : une femme égorgée dans un commissariat de police

Les habitants de Boffossou, chef-lieu de la préfecture de Macenta sont sous le choc. Ce lundi 27 juillet, une femme d’une trentaine d’années a été retrouvée morte. Elle a été froidement assassinée. Pour le moment, aucun indice n’indique l’auteur de cet acte crapuleux.

En attendant l’ouverture d’une enquête, le chef de police qui était seul avec elle au moment des faits a été interpellé. D’après le sous-préfet joint au téléphone par nos confrères de Mediaguinee la défunte souffrirait d’un terrible maux de tête. Elle a été internée au commissariat de police pour ne pas qu’elle sorte et rejoindre la brousse. Elle était avec son époux qui l’assistait.

Parti pour trouver à manger, l’époux trouve sa femme gisant dans une mare de sang. Le chef de police Djasso a été arrêté. Le procureur s’est saisi de l’affaire, apprend-on. 

Une réunion se tient en ce moment avec les notables de la sous-préfecture. Déjà, la tension commence à monter d’un cran. Les parents de la défunte en colère voudraient mettre à sac les locaux du commissariat de police. Des gendarmes ont été déployés pour parer à toute protestation.

Ces derniers temps, les actes d’assassinats ciblant les femmes se sont multipliés. Il y a deux semaines, c’est un homme qui a assassiné sa femme dans des circonstances jusqu’ici inconnues. En fin d’année 2019, un autre homme a tué sa femme sous prétexte que celle-ci a refusé d’accomplir un rapport charnel avec lui.

Verite224.com

actusantemag

Site santé

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :