FA : à qui profite surtout le contrôle précoce du rythme cardiaque ?

FA : à qui profite surtout le contrôle précoce du rythme cardiaque ?

L’essai randomisé EAST-AFNET4 (Early Treatment of Atrial Fibrillation for Stroke Prevention Trial–Atrial Fibrillation Network) a démontré que le contrôle précoce du rythme cardiaque chez les patients atteints d’une fibrillation auriculaire (FA) récente améliorait le pronostic cardiovasculaire. Une question se pose néanmoins : quel est le rapport bénéfice/risque de cette stratégie préventive en cas de comorbidités cardiovasculaires multiples et préoccupantes ?

Des sous-analyses des données provenant de l’essai EAST-AFNET4 apportent des éléments de réponse. Deux sous-groupes ont été constitués, selon la valeur du score CHA2DS2-VASc basal : (1) ≥ 4 (n = 1 093 ; âge moyen = 74,8 ± 6,8 ans ; femmes : 61 %) (2) < 4 (n = 1 696 < 4 ; âge moyen = 67,4 ± 8,0 ans, femmes : 37 %).

Le contrôle précoce du rythme cardiaque par un traitement antiarythmique agressif s’est avéré efficace dans le premier groupe, en réduisant significativement l’incidence des évènements cardiovasculaires majeurs combinés suivants : décès d’origine cardiovasculaire, accident vasculaire cérébral, hospitalisation liée à l’aggravation d’une insuffisance cardiaque ou à la survenue d’un syndrome coronarien aigu.

Ainsi, par rapport à une prise en charge thérapeutique standard, le risque de tels évènements a été réduit de 36 %, le hazard ratio [HR] étant de 0,64 [intervalle de confiance à 95 % IC 0,51–0,81]; p < 0,001). Une efficacité qui n’a pas été constatée dans le second groupe, le HR correspondant étant en effet de 0,93 [0,73–1,19]; NS, Pinteraction=0,037).

Efficace surtout en cas de CHA2DS2-VASc ≥ 4

Une tendance inverse a été observée quant au risque encouru, évalué à partir de la combinaison des décès, des AVC et des évènements indésirables sérieux : dans le premier groupe, le HR était de 0,84 [0,65, 1,08] ; NS), versus 1,39 [1,05–1,82] ; p = 0,019, Pinteraction=0,008) dans le second. L’incidence des évènements majeurs mettant en jeu le pronostic vital et des décès s’est en revanche avérée similaire dans les deux groupes.

La non-prise en compte du sexe féminin dans l’évaluation du score de risque (CHA2DS2-VASc) a enlevé toute signification statistique à l’efficacité, mais le risque est resté plus élevé en cas de contrôle précoce du…

Pour en savoir plus rendez-vous sur : JIM

actusantemag

Site santé

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :