Faut-il donner de la mélatonine en réanimation (comme au Danemark) ?

Faut-il donner de la mélatonine en réanimation (comme au Danemark) ?

La majorité des patients un unités de soins critiques (USC) souffrent de troubles du sommeil (cycle veille – sommeil fragmenté et irrégulier, réduction des périodes de sommeil réparateur) qui résultent d’une interaction complexe entre la morbidité, l’environnement et les interventions médicales et posent un sérieux défi pour assurer le confort du patient et sa convalescence.

Malgré leurs puissantes propriétés sédatives, les hypnotiques conventionnels (benzodiazépines, propofol, agonistes alpha-2) altèrent tous l’architecture physiologique du sommeil et peuvent induire un certain nombre d’effets indésirables graves.

Plusieurs études expérimentales et cliniques chez l’homme démontrent une amélioration de la qualité du sommeil après un traitement par la mélatonine, neuro-hormone produite dans la glande pinéale avec un rythme circadien spécifique. Mais la question reste posée concernant l’effet clinique chez les patients en état critique.

La mélatonine étant très largement employée comme hypnotique dans les USC du Danemark, l’objectif de cette étude était d’étudier l’étendue de son utilisation et les différents aspects de la pratique clinique, afin de mieux décrire le comportement des prescripteurs, de s’assurer de la sécurité des patients et planifier des recherches futures.

Augmentation de 144 % de l’utilisation de la mélatonine en quelques années

Les données des pharmacies hospitalières régionales et des USC danoises ont été utilisées pour estimer la dose quotidienne définie (DDD), la dose quotidienne définie pour 1 000 jours d’admission en USC, de même que les dépenses connexes au cours de la période 2015-2019. Enfin, un questionnaire décrivant la pratique clinique de traitement par mélatonine a été adressé à toutes les USC du pays.

Au total, 32 services de soins intensifs ont participé à l’étude, soit 97 % de toutes les USC danoises. Il en ressort que l’utilisation de la mélatonine dans les USC du Danemark est passée de 21 300 DDD (200 DDD pour 1 000 jours d’admission en USI) en 2015, à 52 170 DDD (560,7 DDD pour 1 000 jours d’admission en USC) en 2019, soit une augmentation de 144 %.

Toutes les USC utilisent la mélatonine comme hypnotique : 19 % des USC administrent de la mélatonine à tous les patients admis, tandis que 25 % des USC ne l’ont que rarement administrée. Les comprimés de mélatonine de 3 mg sont la dose/formulation la plus prescrite.

Des doses plus élevées de mélatonine ont pu être données à certains patients. La mélatonine est considérée comme sûre par les cliniciens prescripteurs.

Une question sans réponse : celle du bénéfice pour le patient

Il est dommage que cette étude nationale n’ait pas évalué les effets cliniques de la mélatonine. Elle fournit plutôt une description des tendances d’utilisation et des comportement des prescripteurs dans les USC du pays et aucune conclusion ne peut être tirée par rapport au patient individuel.

De plus, cette étude n’a pas recherché les effets indésirables de la mélatonine, mais a seulement documenté la perception du clinicien sur la sécurité de la mélatonine.

D’où la nécessité de rechercher de nouvelles preuves concernant les effets cliniques. L’accent doit être mis sur les schémas posologiques et la pharmacocinétique optimaux chez ces patients afin d’étudier l’étendue des effets cliniques et…

Pour en savoir plus rendez-vous sur : JIM

actusantemag

Site santé

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :