Infertilité masculine: des solutions existent  !

Infertilité masculine: des solutions existent  !

De marnière inconsciente, le refus de certains hommes de faire leur spermogramme au risque d’y trouver des anomalies, cache deux aspects: 

– le regard de leur femme sur le virilité confondue a tord avec leur fertilité 

– La peur de se voir révéler une éventuelle stérilité 

Pour le 1er point il faut que l’homme fasse un gros effort sur lui pour accepter que la virilité n’est pas synonyme de fertilité.

Pour le 2eme point, des solutions existent avec l’avancée de la médecine.

Quand le spermogramme revient perturbé, l’urologue pourra demander des bilans complémentaires pour avoir une idée de la cause des perturbations retrouvées: échographie des bourses 1 la recherche d’une varicocele et bilan hormonal pour vérifier l’axe cerveau-testicules. 

A partir de là, plusieurs niveau de traitement seront proposés : 

1- Des mesures hygiéno-dietetiques: 

– arrêter le tabac (pas diminuer, arrêter!),

– arrêter les bains chauds, 

– arrêter de porter des sous vêtements trop serrés, 

– arrêter de poser l’ordinateur sur les cuisses, 

– arrêter de prendre des anabolisants (médicaments pour la musculation), 

– mangez beaucoup de fruits (minimum 5 par jour, faire du sport sans excès. 

2- Il existe des médicaments pour booster la production de spermatozoïdes et corriger certaines anomalies, ces médicaments sont parfois à prendre pendant 3 mois minimum. 

3- Parfois des antibiotiques sont prescrits pour traiter une éventuelle infection retrouvée dans le sperme. 

4- La chirurgie : elle peut être proposée en cas de varicocèle sévère, c’est une intervention simple et rapide qui permet de corriger l’apport en sang excessif dans le testicule et qui serait à l’origine des perturbation du spermogramme, il faudra discuter avec l’urologue des avantages à opérer ou pas car toutes les varicocèles ne sont pas à opérer.

5- Les techniques de procréation médicalement assistée (PMA): elles sont de plus en plus disponible dans nos pays, allant du plus simple au plus compliqué : 

– l’insémination on recueil de sperme, qui sera traité puis injecté dans l’utérus de la femme préalablement stimulée avec des hormones;  

– la fécondation in vitro: les spermatozoides prélevés sont mis en contact avec l’ovule prélevé pour que la fécondation se fasse dans à l’extérieur du corps puis l’œuf obtenu est injecté dans l’utérus de la femme quelques jours après; 

– l’icsi dans laquelle un spermatozoïde est injecté manuellement dans un ovule et l’œuf aussi re-implanté dans l’utérus.

6- En cas l’absence de spermatozoides par défaut d’expulsion (azoospermie excrétoire), une biopsie testiculaire peut être faite pour recueillir des spermatozoïdes directement dans les testicules pour les utiliser en PMA.

7- En cas l’absence de spermatozoides par défaut de fabrication (azoospermie sécrétoire) un don de sperme sera proposé dans certains pays.

Cette liste de traitements possibles n’est pas exhaustive. Il faudrait simplement prendre contact avec son urologue qui certainement pourra proposer des solutions concrètes dès que le problème est identifié .

Donc messieurs, n’hesitez plus à faire votre bilan pour pouvoir bénéficier d’une prise en charge adaptée car, tant qu’il y’a de la vie, il y’a de l’espoir.

Dr Abdoulaye Diop 

Gynécologue-obstétricien

actusantemag

Site santé

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :