Végétalisme : comment diminuer les risques ?

Végétalisme : comment diminuer les risques ?

Végétalisme : comment diminuer les risques ?

Des carences martiales

On peut observer, par ailleurs, des carences martiales chez les jeunes végétaliens. Car les apports alimentaires en fer sont certes peu différents de ceux des autres jeunes. « Mais, la biodisponibilité du fer des produits carnés est 7 fois plus importante que celle des végétaux », insiste le Pr Tounian. Un mg de fer absorbé correspond ainsi par exemple à 130 g de bœuf, à 800 g de poisson, à 1,3 kg d’épinards cuits et à 2 kg de légumes secs cuits. Ces carences martiales se rencontrent surtout chez les adolescents, car leurs besoins en fer sont élevés (1,8 mg/j de fer absorbé chez les garçons et 2,4 mg/j chez les filles entre 12 et 17 ans contre 1,1 mg/j dans les 2 sexes entre 7 et 11 ans, 0,7 mg/j entre 4 et 6 ans…), et sont souvent source de fatigue. « Ce qui fait que beaucoup d’ados qui ont adopté le végétalisme par souci éthique du bien-être animal ou de la protection de l’environnement l’abandonnent au bout de quelques semaines ou mois », observe au fil de son expérience le Pr Tounian. Certains jeunes présentent cependant un polymorphisme génétique concernant le couple hepcidine/ferroportine, deux protéines jouant un…

Pour en savoir plus rendez-vous sur : egora.fr

actusantemag

Site santé

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :