L’albuminémie, facteur pronostique pour les patients sous inhibiteurs du check point immunitaire ?

L’albuminémie, facteur pronostique pour les patients sous inhibiteurs du check point immunitaire ?

Les inhibiteurs du check point immunitaire (ICI), seuls ou en association à une chimiothérapie, constituent actuellement le traitement de 1ère ligne des cancers pulmonaires non à petites cellules métastatiques. Toutefois, un certain nombre de patients ne répondent pas à ce traitement. L’expression du PD-L1 (Program Death Ligand 1) est utilisée comme marqueur pronostique de l’efficacité du traitement. Mais il ne permet pas de prévoir avec certitude cette efficacité, certains patients, pourtant porteurs du marqueur, ne répondant pas au traitement. D’autres biomarqueurs sont recherchés.

Le taux sérique d’albumine peut être utilisé, seul ou associé, pour évaluer le pronostic du cancer. Un taux faible en période pré-thérapeutique est souvent associé à un mécanisme inflammatoire et à un pronostic péjoratif.

Association avec la survie

Une équipe états-unienne a réalisé une étude rétrospective incluant 210 patients traités pour un cancer pulmonaire non à petites cellules, par ICI seul (n = 109) ou par immuno-chimiothérapie (n = 101).

L’albumine sérique était dosée avant et au cours de traitement.

Chez les patients traités par ICI en monothérapie, il apparaît une association significative entre l’albuminémie pré thérapeutique, une…

Pour en savoir plus rendez-vous sur : JIM

actusantemag

Site santé

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :