Bière et sport : un bon mélange ?

20220225_132239

La bière a-t-elle réellement des effets bénéfiques sur la réhydratation et la récupération, comme on l’entend parfois ? On vous éclaire.

C’est un mythe qui a la peau dure ! Qui n’a jamais entendu dire que la bière permettait de se « refaire une santé » après une bonne séance de sport ? Très prisée des troisièmes mi-temps, les médecins confirment que la bière possède de multiples vertus – quand elle est consommée avec modération, bien sûr. Ce breuvage ancestral (qui faisait déjà partie de l’alimentation des pharaons) est bon pour le cœur, car il diminue le mauvais cholestérol au profit du bon et restreint le risque de caillots sanguins.

Selon une étude de l’université Harvard, boire 33 cl par jour pour une femme et le double pour un homme pourrait réduire jusqu’à 30 à 40 % les risques de crise cardiaque. Riche en antioxydants contenus dans le malt et le houblon, en vitamines (notamment du groupe B), en minéraux (comme le magnésium et le potassium), la bière est également excellente pour les os, car elle contient du silicium, un élément chimique ralentissant le vieillissement de l’organisme (8 mg dans une pinte, soit un tiers de la consommation journalière recommandée).

Autre bienfait inattendu, elle régule le système intestinal puisqu’elle contient de nombreuses fibres solubles. Par ailleurs, des chercheurs chinois ont constaté que le xanthohumol, un des composés du houblon, prévenait des maladies neurodégénératives, comme la maladie d’Alzheimer ou celle de Parkinson. Toutefois, souligne le corps médical, attention, il ne faut pas oublier que la bière est un alcool et comme toutes boissons alcoolisées… elle déshydrate, ce qui est à l’inverse des besoins immédiats des sportifs. Voilà pourquoi il est vivement conseillé de boire le double de volume en eau après avoir pris « le demi » de la victoire.

Une bière après le sport ? D’accord, mais une bière sans alcool !

En résumé, la bière n’est donc pas la boisson de récupération idéale que nombre de sportifs imaginent. Mais alors, d’où vient cette croyance ? Probablement du fait que le célèbre coureur tchécoslovaque des années 1950, Emil Zatopek, quadruple champion olympique, racontait boire ce précieux liquide mousseux en période de compétitions.

Mais gare aux idées reçues ! Qu’elle soit brune, blonde ou ambrée, la bière n’est donc résolument pas la meilleure boisson pour s’hydrater après une épreuve sportive. Alors qu’une bière sans alcool, oui ! Voilà la bonne alternative ! C’est en tout cas ce qu’ont mis en évidence des chercheurs de l’université de Munich, précisant qu’une étude sur des marathoniens avait permis de constater qu’ils avaient mieux récupéré, ressentis bien moins d’inflammations après leur nouvelle habitude de consommation. Ceci dit, si l’absence d’alcool dans la bière paraît être un sacrilège, il est toujours possible de partager entre sportifs une bière après un entraînement, ce sera un bon moment de convivialité. Mais pas plus d’une canette ou d’une petite bouteille alors, et pas tous les jours non plus.

Source : lepoint.fr

actusantemag

Site santé

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :