Voici l’application la plus nocive pour votre sommeil

20220120_073328

Il vous arrive de scroller sans fin sur les différentes applications de votre téléphone avant de vous endormir? Attention. Une célèbre application serait particulièrement nocive pour la qualité de notre sommeil

Avec l’émergence des réseaux sociaux, nos habitudes ont fortement évolué ces dernières années. Au moment du coucher, nous sommes nombreux à avoir le réflexe de prendre notre smartphone pour ouvrir nos applications préférées. Et ce qui devait être quelques minutes de détente se transforme bien souvent en des heures de scrolling sur les réseaux sociaux. Selon une étude menée par Sleepjunkie, site spécialisé dans le sommeil, une application en particulier nuit à notre sommeil. 

Pour cette recherche, 2.000 Américains ont été soumis à une expérience permettant de mesurer les conséquences des réseaux sociaux sur le sommeil. Chaque participant était muni d’une montre connectée pour mener à bien l’expérience. Le but? Enregistrer le temps nécessaire pour s’endormir et le temps passé dans la phase de sommeil paradoxal. Il était également demandé aux participants de noter des commentaires sur “leur fatigue le lendemain matin après avoir utilisé leur application désignée, dans l’heure qui précède l’endormissement”, explique le site spécialisé. 

Un réseau social addictif

Résultat? Une application (très célèbre) se révèle être particulièrement addictive et nocive pour notre sommeil. Il s’agit de la plateforme en ligne TikTok, particulièrement appréciée par les jeunes. Les participants qui ont passé du temps sur ce réseau social ont bénéficié de 14% de sommeil paradoxal en moins que les autres, ce qui représente la moitié des besoins. Ces personnes ont également mis plus de temps pour s’endormir que la moyenne, soit 1h07 min. 

L’étude démontre que TikTok excite les personnes et les mène à libérer de la dopamine, ce qui les empêche de s’endormir facilement et rapidement.

Source : 7sur7.be

actusantemag

Site santé

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :