Nutrition

CES 5 ALIMENTS QUI BOOSTENT LA TESTOSTÉRONE

20211105_183718

Principale hormone masculine, la testostérone est sécrétée en partie par les glandes surrénales, situées au-dessus des reins, et par les testicules. Quand elle n’est pas fabriquée en quantité suffisante, cela peut entraîner une baisse de la libido, de la fertilité, des troubles de l’érection, ou encore une perte musculaire.

Pour booster naturellement sa testostérone, il est recommandé de pratiquer régulièrement une activité sportive, de dormir à des heures fixes et suffisamment, cette hormone étant produite pendant le sommeil, ou encore de mettre les bons aliments dans son assiette.

LES ŒUFS

Comme par exemple les œufs. Ils contiennent notamment des protéines et de la vitamine D, des nutriments essentiels à la libération de cette hormone stéroïdienne. De plus, le jaune d’œuf renferme une forte concentration de HDL, ou bon cholestérol, un lipide appartenant à la famille des stérols qui favorise la sécrétion de plusieurs hormones, dont la testostérone.

L’AVOINE

Sur la liste des denrées à consommer, on peut également citer les flocons d’avoine. Cette céréale contient de l’avénine, une protéine de gluten qui, chimiquement, est très proche de la testostérone. Cet alcaloïde a un effet énergisant sur le système nerveux et la testostérone. De plus, l’avoine contient une bonne source de zinc, un minéral facilitant la production de cette hormone.

LE THON

Pour augmenter son taux de testostérone, également fabriquée chez la femme, par les ovaires,mais en bien moindre quantité, il est recommandé de manger du thon. Et pour cause, ce poisson gras est riche en vitamine D et en oméga-3. En outre, cet aliment est source de sélénium, un oligo-élément antioxydant qui intervient dans la synthèse de cette hormone stéroïdienne, qui déclenche la puberté.

LE CHOU-FLEUR

Le chou-fleur, mais aussi le chou de Bruxelles, ou encore les brocolis, sont des légumes de choix pour aider à combler une éventuelle carence. En effet, les crucifères contiennent de l’indol (indole-3-carbinol), un composé qui stimule indirectement sa production. Plus précisément, ce phytochimique aide à réduire la conversion de la testostérone en œstrogènes

L’AIL

On peut enfin opter pour de l’ail. Consommé cru, cette plante potagère employée comme condiment en cuisine permet d’améliorer les niveaux de testostérone. Et ce, grâce à sa teneur en allicine, une substance active libérée lors de la mastication. Celle-ci agit sur l’hormone lutéinisante (LH) qui, elle, dynamise la sécrétion de testostérone. A noter que l’on trouve aussi de l’allicine dans les oignons.

Source : cnews.fr 

Catégories :Nutrition

1 réponse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s