Médécine

Le risque de lésions tendineuses liées aux fluoroquinolones est faible chez les ados

carac_photo_1 (11)

Les fluoroquinolones [FQ] sont des antibiotiques bactéricides à large spectre, qui ont une bonne bio-disponibilité par voie orale. En dépit de ces avantages, leur utilisation est freinée en pédiatrie par la crainte d’arthropathies et de lésions tendineuses des membres inférieurs. Chez les adolescents, les lésions tendineuses semblent être l’effet indésirable le plus rapporté, comme chez les adultes.

Une étude de cohorte rétrospective évalue le risque de lésions tendineuses liées aux FQ per os (cipro, lévo, moxi et gati-floxacine) chez les adolescents et le compare à celui lié à d’autres antibiotiques utilisés per os dans les mêmes indications.

Les données proviennent de compagnies d’assurances de santé privées des USA. N’ont été retenues que les antibiothérapies en ambulatoire et les ruptures tendineuses/tendinites des tendons d’Achille, quadricipitaux, rotuliens, et tibiaux survenues dans les 90 jours suivant un traitement.

De 2000 à 2018, environ 7,6 millions d’ordonnances d’antibiotiques per os ont été exécutées pour 4,4 millions de sujets de 12-18 ans, dont 275 767 de FQ et 7 365 684 d’autres antibiotiques. Les FQ étaient prescrites le plus souvent pour des infections urinaires (29 % des prescriptions), la FQ la plus prescrite étant la ciprofloxacine (73 %). Les autres antibiotiques étaient prescrits le plus souvent pour des sinusites (18 %) et des infections ORL (17 %), les plus prescrits étant l’azithromycine (45 %) et l’association amoxicilline-acide clavulanique (19 %).

Comparativement aux autres antibiotiques, les sujets traités par FQ étaient plus souvent des filles (69 %), et étaient plus âgés (moyenne : 17 ans).

Mettre en balance les bénéfices et les risques

En tout, 842 ruptures tendineuses et 16 750 tendinites ont été recensées dans le délai de 90 jours. Leurs incidences sont de 0,47 et 9,34 pour 1 000 personnes-années, respectivement.

Les données ont été analysées en utilisant une pondération par le ratio standardisé de mortalité pour équilibrer les caractéristiques du groupe de traitement et les résultats ont subi plusieurs analyses de sensibilité pour évaluer les facteurs de confusion.

Le risque pondéré de rupture tendineuse dans les 90 jours est de 13,6 pour 100 000 adolescents traités par les FQ versus 11,6 pour 100 000 adolescents traités par d’autres antibiotiques ; l’excès de risque est de 1,9 pour 100 000 (Intervalle de Confiance de 95 % [IC 95%] : – 2,6 à 6,4). Le nombre de sujets à traiter pour observer une rupture tendineuse s’élève à 52 632.

Le risque pondéré de tendinite dans les 90 jours est de 200,8 pour 100 000 adolescents traités par les FQ versus 178,1 pour 100 000 adolescents traités par…

Pour en savoir plus rendez-vous sur : JIM

Catégories :Médécine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s