Médécine

Un espoir dans le traitement du diabète de type 2 : la protéine ALMS1

diabète-protéineALMS1-2 (1)

Une équipe de chercheurs vient d’identifier une nouvelle cible thérapeutique contre le diabète de type 2. La protéine ALMS1 a été mise en évidence grâce à l’étude d’une maladie rare, le syndrome d’Alström. Cette protéine aurait un rôle dans la régulation de la glycémie qui pourrait être exploité pour traiter les patients atteints de diabète de type 2.

Un nouvel espoir pour le diabète de type 2 découvert grâce à une maladie rare

L’obésité et le diabète de type 2 sont intimement liés. En effet, près de 80% des personnes obèses développent un diabète de type 2. Pour le moment, les raisons de ce lien ne sont pas clairement connues. Afin d’éclaircir ce point, une équipe de chercheurs s’est intéressée au syndrome d’Alström.

Cette maladie touche plusieurs organes et entraine à la fois une obésité et un diabète de type 2. Elle est provoquée par une mutation du gène ALMS1 qui code pour une protéine à la fonction encore mal connue. Les chercheurs ont découvert que c’est la perte de cette protéine ALMS1 qui entrainait un diabète de type 2 chez les personnes atteintes de cette maladie. Ils ont donc souhaité étudier cette protéine afin d’exploiter sa fonction dans le traitement du diabète de type 2.

ALMS1 : une nouvelle cible du diabète de type 2

En étudiant cette protéine ALMS1 dans un modèle animal ayant le syndrome d’Alström, les chercheurs ont découvert qu’en restaurant la production de cette protéine, les animaux retrouvaient leur équilibre glycémique. Cette protéine agirait par divers mécanismes et augmenterait l’absorption du glucose par les adipocytes (cellules de stockage des lipides). La chercheuse Marion Vincent explique qu’ « en empêchant les adipocytes d’absorber le glucose, la perte de fonction d’ALMS1 est directement responsable d’un diabète de type 2, ce qui en fait une cible thérapeutique très intéressante ».

Les chercheurs ont ainsi trouvé une nouvelle cible thérapeutique dans le traitement du diabète de type 2. Il serait donc possible d’améliorer le contrôle de la glycémie en identifiant une molécule qui ciblerait cette protéine ALMS1 chez les personnes atteintes de diabète de type 2. Cela permettrait donc de contrôler la glycémie indépendamment du taux d’insuline circulante. L’équipe a annoncé qu’une molécule était en cours de développement. Les essais pré-cliniques sont actuellement en cours chez l’animal et des essais cliniques chez l’Homme devrait débuter en 2021. A terme, si cette molécule se montre efficace et sûre d’utilisation, elle pourrait être prescrite seule ou en association avec d’autres médicaments du diabète ciblant d’autres mécanismes.

Cette découverte est révolutionnaire pour les malades atteints de diabète de type 2 car il n’existe aucun autre traitement similaire. Elle permettrait un grand bond en avant dans le traitement de ces patients et des patients réfractaires aux traitements par insuline. La société ALMS Therapeutics, fondée par la chercheuse Marion Vincent, est en charge de valoriser cette découverte. Elle souhaite proposer aux patients un traitement plus souple, plus efficace et avec moins d’effet indésirables.

Source : infos-diabete.com

Catégories :Médécine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s