Médécine

C’est dans l’oeil que pourrait se mesurer le volume cérébral

Age,,Vision,And,Old,People,Concept,-,Close,Up,Of

Les volumes cérébraux diminuent avec l’âge au rythme de 5 % par décennie à partir de 40 ans, mais au-delà de 70 ans, le processus gagne du terrain a fortiori quand s’installe une maladie neurodégénérative. L’atrophie hippocampique est même un marqueur de la maladie d’Alzheimer à ses stades déjà évolués et l’IRM est la technique de choix pour la mettre en évidence. D’autres biomarqueurs plus prompts à se manifester au stade du déficit cognitif et mnésique précoce font l’objet d’une recherche active. 

L’objectif est d’aboutir à un dépistage peu onéreux de signes objectifs–structurels ou fonctionnels-en faveur d’un diagnostic précis, ce qui est loin d’être acquis. A la lueur d’études relativement récentes, des relations significatives ont été établies entre certaines anomalies rétiniennes et les modifications des structures intracrâniennes. Il est vrai que l’œil est une fenêtre ouverte sur le cerveau et l’avènement de la tomographie par cohérence optique avec analyse spectrale (SD-OCT ou spectral domaine-optical coherence tomography) ouvre des perspectives dans le diagnostic précoce des maladies neurodégénératives. En témoignent les résultats d’une étude transversale basée sur les données collectées de manière prospective au sein de l’UK Biobank.

Une étude transversale : 2 131 participants

Au total, 2 131 participants (âge moyen= 55 ans; femmes : 51 %) en bonne santé apparente ont bénéficié d’une SD-OCT qui a permis de mesurer l’épaisseur de la rétine et de ses couches dans diverses régions sous la forme des paramètres suivants : fibres nerveuses rétiniennes maculaires (mRNFL), couche plexiforme interne des cellules ganglionnaires maculaires (mGCIPL), complexe des cellules ganglionnaires maculaires (mGCC) et épaisseur maculaire. 

Par ailleurs, une IRM a évalué le volume cérébral total, le volume de la substance blanche, celui de la substance grise et le volume de l’hippocampe. Une analyse multivariée par régression avec ajustement selon les variables démographiques et les facteurs de risque cardiovasculaire a mis en évidence une relation entre les données de l’OCT et celles de l’IRM.

L’épaisseur de la rétine : un reflet de l’atrophie cérébrale

Une diminution de l’épaisseur maculaire totale, de mGCIPL et de mGCC a été significativement associée à…

Pour en savoir plus rendez-vous sur : JIM

Catégories :Médécine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s