Actualités

A la rencontre d’un nouveau type de test diagnostique pour la Covid-19

Selon l’OMS et autres, le diagnostic positif d’une infection par le SARS-CoV-2 doit être posé le plus rapidement possible. L’objectif est double : optimiser la prise en charge de la maladie, mais aussi contrôler sa progression au sein de la population par le traçage. 

Actuellement, la méthode de référence est la RT-PCR qui est réalisée en totalité dans les laboratoires de biologie médicale ou les plateformes adaptées, avec les limites que l’on sait. Les prélèvements, dans tous les cas, doivent être traités dans un laboratoire équipé, plus ou moins éloigné du POC, (ou point of care c’est-à-dire le lieu où le patient est pris en charge au sens large). Idéalement, le diagnostic devrait être possible en dehors de telles structures et les résultats communiqués dans les heures (et non les jours) qui suivent le prélèvement.

Réponse en 90 minutes

Une méthode diagnostique nouvelle dénommée CovidNudge test , mise au point en Grande-Bretagne pourrait remplir cette gageure. L’appareil est un bijou high-tech, fruit des prouesses actuelles de l’électronique, de l’informatique… et de la biochimie autant que de la dynamique des fluides. De la taille d’un smartphone dont il est inspiré techniquement parlant, il permet de tester l’échantillon en dehors de tout milieu spécialisé, notamment d’un laboratoire et d’obtenir une réponse en 90 minutes : toutes les qualités a priori d’un appareil destiné aux POC… Le principe du dosage repose sur la RT-PCR et exige de fait un prélèvement nasopharyngé traité à sec. Les manipulations en aval sont réduites au minimum.

Le prélèvement est directement introduit dans une cartouche prête à l’emploi qui contient tous les réactifs et composants nécessaires aux réactions biologiques qu’implique la RT-PCR. Une puce électronique programmée fait le reste et contrôle même la qualité du prélèvement grâce à la présence d’une ribonucléase humaine dans le milieu réactionnel.

CovidNudge test contre RT-PCR standard : match presque nul

Quelles sont les performances diagnostiques de cette petite merveille mise au point à l’ Imperial College de Londres et développé par une startup du nom de DNANudge? C’est précisément à cette question que répond une étude publiée en ligne le 17 septembre 2020 dans le Lancet Microbe.

En avril et mai de cette année, ont été recueillis, chez 386 patients, deux prélèvements nasopharyngés par individu. Ces participants se répartissaient en 3 groupes : (1) professionnels de santé volontaires chez lesquels le diagnostic de Covid-19 était suspecté (n = 280 ; 73 %); (2) patients consultant dans des services d’urgences, ce diagnostic étant également évoqué (n = 15 ; 4 %) ; (3) patients hospitalisés atteints ou non de la maladie (n = 91 ; 23 %).

Les échantillons ont été analysés en parallèle par les deux méthodes la plateforme CovidNudge étant comparée-en termes de sensibilité et de spécificité-au parcours habituel d’un dosage standard réalisé par RT-PCR au sein d’un laboratoire central.

Sur les 386 échantillons testés, 67 ont été jugés positifs avec le CovidNudge test contre 71 avec la RT-PC classique. La sensibilité de CovidNudge a été globalement estimée à 94 % (intervalle de confiance, IC, à 95 % 86-98) et la spécificité à 100 % (IC 95 % 99-100).

La sensibilité a quelque peu varié en fonction des sous-groupes de participants : chez les professionnels de santé, elle a été à 93 % (IC 95 % 84-98), versus 100 % chez les patients des urgences (IC 95 % 48-100) ou ceux hospitalisés (IC 95 % 29-100). La spécificité, pour sa part, s’est avérée constante, de l’ordre de 100 % quel que soit le sous-groupe considéré. Les performances diagnostiques n’ont pas été influencées par la prévalence de la positivité des tests, de l’ordre de 25 % (IC 95 % 20-31) en avril 2020 au plus fort de la pandémie, mais de seulement 3 % (IC 95 % 1-9) dans le cadre du dépistage systématique chez des patients hospitalisés par la suite.

Un test mis à la disposition des hôpitaux britanniques

Le test CovidNudge semble avoir la plupart des qualités requises pour le diagnostic positif de la Covid-19 sans recourir à un laboratoire : possibilité de traiter les échantillons secs sans…

Pour en savoir plus rendez-vous sur : JIM

Catégories :Actualités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s