Médécine

Avoir pris 10 kilos après l’âge de 20 ans pèse sur le risque cardiovasculaire !

La prise de poids à l’échelon d’une vie est une éventualité fréquente et il est rare de conserver le poids de ses vingt ans dans les décennies qui suivent. Ces quelques kilos qui s’invitent ne sauraient suffire pour entraîner un surpoids confinant à l’obésité même s’ils en sont le prélude, mais sont-ils pour autant anodins? La question se pose mais rares sont les études à lui avoir apporté une réponse convaincante. *

Une étude de cohorte japonaise de grande ampleur suggère que ces quelques kilos de trop pourraient bien représenter une épée de Damoclès. Elle a reposé sur une vaste base de données épidémiologiques nationale dans laquelle ont été inclus 1 578 188 sujets non obèses d’âge ≥ 20 ans (dont 54,8 % d’hommes ; âge moyen 44,8 ± 11,3 ans) sans le moindre antécédent de maladie cardiovasculaire (MCV) à l’état basal.

Une prise de poids significative d’au moins 10 kg depuis l’âge de 20 ans concernait 308 240 sujets (19,5 %). Dans ce sous-groupe, l’âge était plus élevé que dans le reste de la cohorte et il y avait davantage d’hommes. Par ailleurs, l’indice de masse corporelle (IMC) et le tour de taille étaient également plus élevés, de même que la prévalence des facteurs de risque cardiovasculaire classiques.

Même pas obèses

L’analyse des courbes de survie selon la méthode de Kaplan-Meier et le test du log-rank ont révélé qu’en cas de prise de poids, des évènements cardiovasculaires majeurs (infarctus du myocarde, angor et AVC) combinés étaient survenus plus fréquemment que dans le reste de la cohorte. Une analyse multivariée par régression selon le modèle des risques proportionnels de Cox a montré, pour sa part, que la prise de poids était une variable indépendante prédictive du risque d’ECV, le hazard ratio (HR)  étant en effet estimé à  1,10 (intervalle de confiance à 95 % 1,07-1,13, p < 0,001). Les analyses par sous-groupe ont montré que ces associations étaient indépendantes de l’âge, du sexe et de l’IMC.

Au sein de cette vaste cohorte, une prise de poids ≥10 kg par rapport au poids affiché à 20 ans a été observée chez un participant sur cinq, ce qui est peu…

Pour continuer à lire cet article : jim.fr 

Catégories :Médécine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s