Actualités

Pékin accorde un premier brevet d’invention à un vaccin anti-Coronavirus

Les autorités chinoises ont accordé le premier brevet d’invention à un vaccin candidat contre le Covid-19 développé en Chine.

D’après les experts, ce brevet démontre l’originalité et la créativité du vaccin, et devrait renforcer la confiance du marché international envers les vaccins contre le Covid-19 développés par la Chine, malgré les accusations infondées lancées par les États-Unis, qui prétendent que des pirates informatiques chinois essaient de leur voler des données sur le développement de traitements et de vaccins contre le nouveau coronavirus.

Le brevet a été accordé à un vaccin à adénovirus recombinant, nommé Ad5-nCoV, développé conjointement par l’entreprise biopharmaceutique chinoise CanSino Biologics et une équipe dirigée par Chen Wei, un expert militaire des maladies infectieuses.

« L’accord de ce brevet a confirmé l’efficacité et la sécurité du vaccin, et démontré de manière convaincante ses droits de propriété intellectuelle (DPI) », a fait savoir dimanche dernier CanSino dans un communiqué.

Xu Xinming, un avocat basé à Beijing spécialisé dans les droits de propriété intellectuelle, a déclaré dimanche dernier que le système de passage en revue des brevets de la Chine était comparativement strict et complet, exigeant des technologies ou des produits d’être fondamentalement différents des technologies ou produits similaires existant à travers le monde pour leur accorder un brevet.

« L’accord de ce brevet démontre l’originalité et la créativité du vaccin », a-t-il expliqué, notant que CanSino a probablement déposé une demande de brevet avec les autorités étrangères, afin de protéger ses DPI lors d’une coopération internationale.

Un employé du Département des relations publiques de CanSino a réfuté les accusations, selon lesquelles l’accord de ce brevet serait lié au processus de commercialisation du vaccin par les autorités, notant que ces deux questions étaient sous la supervision de deux systèmes différents. Tao Lina, une experte en vaccins basée à Shanghai, estime toutefois que l’accord de ce brevet facilitera probablement le processus de commercialisation.

Un brevet accordé officiellement permettrait aussi de renforcer la confiance du marché envers les vaccins contre le Covid-19 développés par la Chine, notamment sur le marché international. Depuis le mois de mai, les Etats-Unis accusent des pirates informatiques chinois d’essayer de voler des données sur les traitements et les vaccins développés par les Etats-Unis contre le nouveau coronavirus, sans fournir de preuve substantielle.

« La Chine est en tête de la recherche et développement pour les vaccins et les autres thérapies contre le Covid-19, et toute tentative de dénigrer ou de piéger la Chine sans preuve est immorale »,avait déclaré au mois de mai le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian, réfutant les accusations infondées des États-Unis.

Tao Lina qualifie également ces accusations d’infondées, alors que les États-Unis à cette période n’avaient même pas encore lancé d’expérience sur certaines méthodes adoptées par la Chine dans le développement d’un vaccin contre le Covid-19, comme la méthode à adénovirus recombinant utilisée par CanSino.

Source : echoroukonline.com

Catégories :Actualités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s