Actualités

Impact de la Covid-19 en Afrique de l’Ouest : Beaucoup de pays toujours sous le choc malgré l’assouplissement des restrictions

Après la profonde crise sanitaire de covid-19, les organisations CILSS et RPCA ont fait une note d’information sur l’impact de cette pandémie sans précédent dans la vie socioéconomique de l’Afrique de l’ouest. Si certaines activités font progressivement un retour à la normale, ces organisations signalent de leur côté que la Situation alimentaire et nutritionnelle reste toujours critique dans certains pays d’Afrique de l’Ouest.


Suite à la menace sans précèdent de la maladie à coronavirus, les autorités politiques de plusieurs pays du monde avaient adopté certaines mesures de restriction pour limiter la propagation de ladite maladie. Des mesures parmi lesquelles figurait la fermeture des frontières et des marchés dans certains pays pour réduire au maximum les regroupements de plusieurs personnes. Des décisions certes salutaires dans la lutte et la gestion de la pandémie, mais ayant sérieusement affecté l’économie de beaucoup de pays dont les revenus sont basés sur les échanges commerciaux. Au mois de juin dernier, beaucoup de pays ont pris des mesures pour réduire ces restrictions, à la suite de l’amélioration dans la gestion de la pandémie. Cette décision qui a résolument permis de relancer les activités des secteurs précédemment paralysés par la covid-19. Mais, malgré cette relance des activités, le CILSS et le RPCA ont, dans cette note d’information, signalé que la situation alimentaire et nutritionnelle reste toujours critique dans cette partie de l’Afrique dont le bilan épidémiologique de la maladie à Coronavirus s’est chiffré à 116 419 cas confirmés avec 80 103 cas guéris et 2 010 décès à la date du 31 juillet 2020.

Au Mali, sur le plan nutritionnel, cette analyse a noté une perturbation de l’ordre de 20 % à 40 % du fonctionnement des centres de santé dans le Nord notamment à Ménéka, Gao et Ansongo et dans le Centre du pays également précisément à Douentza, Koro, Tenekou, et Youwarou.

Les conditions de vie des ménages dans cette zone restent par ailleurs préoccupantes selon l’analyse, avec des activités génératrices de revenus limitées, voire absentes dans plus de 40 % des zones.

Même si les activités agricoles se déroulent de façon normale dans 85 % des zones, il est à noter un manque considérable d’accès aux moyens de production dans près de 15 % des zones particulièrement du centre et nord-est du pays. Une situation qui a été renforcée par la situation sécuritaire sérieusement affectée dans ces zones.

maliactu.net

Catégories :Actualités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s