Actualités

Coronavirus: un médecin rassure sur le mécanisme « sûr » et « simple » du vaccin développé par la Russie

Quel degré de fiabilité du vaccin contre le coronavirus développé par la Russie ? 24 heures après l’annonce de sa sortie, ce vaccin a rapidement suscité des critiques notamment en provenance de la communauté scientifique internationale même si, comme annoncé par la direction du Fonds souverain russe, 20 pays l’ont déjà pré-commandé.

Pour répondre à cette question, le médecin Sergueï Tsarenko explique dans une tribune pour le média Sputnik, le mécanisme « sûr » et « simple » du vaccin développé mardi par la Russie. Il a estimé dans le même temps que les critiques font partie d’une campagne ciblée contre le vaccin russe.

« Grâce aux anticorps monoclonaux, aux stéroïdes ainsi qu’aux médicaments antiviraux, les médecins ont fait des progrès dans le traitement des patients atteints de coronavirus », avoue le médecin-chef adjoint anesthésiste-réanimateur de l’hôpital municipal de Moscou, Sergueï Tsarenko.

« Et pourtant, bien qu’il y ait de moins en moins de cas létaux, dans le cas de formes sévères de l’infection, nous devons les transférer sous ventilation mécanique. Et puis six à huit personnes sur 10 meurent d’infections nosocomiales. Ces vies auraient pu être sauvées par de nouveaux antibiotiques, mais il faudra des années pour les développer. Alors il y a un autre moyen de les sauver: éviter que les gens soient contaminés par le coronavirus, chose possible grâce à un vaccin », a-t-il déclaré.

« Après tout, plus il y a de personnes résistantes à la maladie, plus l’immunité collective sera importante, plus vite la fin de l’épidémie viendra », explique le médecin.

Fonctionnement du vaccin

Il décrit par ailleurs le fonctionnement du vaccin élaboré. Comme une station orbitale, un morceau du coronavirus est accroché à l’adénovirus, un virus inoffensif pour l’Homme, qui sert de fusée lancée à l’intérieur du corps humain, explique-t-il. «Après cela, l’immunité est formée à la fois pour le « lanceur » et la « station orbitale ». Pour avoir plus de chance de succès, dans trois semaines la même « station orbitale » est lancée sur un autre « lanceur », un adénovirus différent. Et l’immunité se forme encore une fois», poursuit-il. Et de conclure qu’en conséquence l’immunité contre les adénovirus, dont le corps n’a pas besoin, devient plus faible, et, en revanche, une défense immunitaire stable et fiable se forme contre le coronavirus

« Simple comme tout ce qui est génial. Plusieurs autres vaccins sont créés dans le monde, mais aucun d’eux prévoit deux lanceurs ! »

Le vaccin en question a déjà été testé sur des volontaires, d’abord sur des employés de l’Institut, puis sur des militaires. « Pas une seule complication, tout le monde a une immunité puissante », assure M.Tsarenko.

actucameroun.com

Catégories :Actualités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s