Actualités

Gabon: 51 000 personnes vivant avec le VIH/SIDA recensées en fin 2019

Le Gabon comptabilise 51 000 personnes vivant avec le VIH/SIDA en fin 2019  selon les chiffres du rapport mondial sur la pandémie du SIDA rendus publics le 6 juillet dernier par l’organisme onusien en charge du SIDA (OnuSida). Le même rapport démontre également que 45 000 personnes connaissent leur statut sérologique.

L’organisation des nations unies pour le Sida (OnuSida) publie chaque année des données relatives à la situation épidémiologique du VIH/SIDA dans le monde. Selon ce rapport, environ 51 000 personnes vivant avec le VIH/SIDA ont été recensées en fin 2019. Des données qui restent toutefois discutables au regard de la forte probabilité des potentielles personnes infectées vivant dans le déni de leur statut sérologique. 

En parlant de statut sérologique d’ailleurs, le rapport actuel fait mention de près de 45 000 personnes ayant pris connaissance de leur séropositivité. Un chiffre qui peut s’expliquer par les nombreuses campagnes de dépistage organisées ci et là à travers le pays dans le but de lutter contre la pandémie. Une lutte pourrait-on affirmer, qui n’est pas prête de porter ses fruits, puisque le même rapport fait mention de 26 000 personnes seulement, soit 51 % ayant eu accès au traitement antirétroviral. 

Notons en substance que le rapport  souligne la nécessité et l’urgence pour les pays y compris le Gabon de redoubler d’efforts et d’agir sans tarder afin de soigner les millions de personnes délaissées. En effet, alors que 10 pays de l’Afrique de l’Est et Australe ont atteint ou sont proches de l’atteinte des objectifs 90-90-90, aucun pays de la région de l’Afrique de l’ouest et du centre, le Gabon y compris, n’est proche de cet objectif. 

En résumé « à l’horizon 2020, 90% des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique. A l’horizon 2020, 90% de toutes les personnes infectées par le VIH dépistées reçoivent un traitement anti rétroviral durable. A l’horizon 2020, 90% des personnes recevant un traitement antirétroviral ont une charge virale durablement supprimée ».

Source : abonmediatime.com

Catégories :Actualités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s