Actualités

Bambino Gesù : deux siamoises reliées par le crâne opérées avec succès

C’est une intervention extraordinaire et couronnée de succès qu’a communiqué l’hôpital pédiatrique romain du Saint-Siège, le Bambino Gesù, le 7 juillet 2020. Les deux petites filles, centrafricaines, se portent bien.

L’intervention d’Ervina et Prefina, originaires de Bangui, se préparait depuis plus d’un an, a indiqué l’hôpital Bambino Gesù dans un communiqué partagé le 7 juillet. Les deux petites filles, jumelles siamoises reliées par le crâne et des vaisseaux sanguins ont été opérées à plusieurs reprises, et avec succès. 

«C’est le premier cas en Italie, et probablement l’unique au monde, d’intervention réussie sur un couple de craniopagie totale postérieure, une des formes les plus rares et les plus complexes de fusion crânienne et cérébrale», a précisé l’hôpital. Après deux opérations délicates, la dernière opération, la séparation définitive, a eu lieu le 5 juin et a duré 18 heures, avec la participation de plus de 30 personnes, entre les médecins et les infirmiers. 

Les deux soeurs avaient en commun les os du crâne, la peau et une grande partie du système sanguin. Une intervention exceptionnelle, a expliqué le Dr Carlo Efisio Marras, chef du service de neurochirurgie.  «La particularité consistait dans le fait que le point de contact des deux crânes impliquait d’importantes structures veineuses»,a-t-il précisé. «Notre objectif était très ambitieux : sauver les deux filles et les mettre en parfaite condition».

Les deux soeurs ont des personnalités différentes, Prefina plus enjouée et vive, Erfina plus sérieuse et observatrice, et les médecins ont utilisé un système de miroirs pour que les deux petites filles puissent se voir et se reconnaître avant la séparation.

Une histoire qui débute à Bangui 

Les deux jumelles ont fêté il y a une dizaine de jours leur deuxième anniversaire en présence de leur maman. La famille est arrivée en Italie en septembre 2018, dans le cadre des activités humanitaires internationales de l’hôpital. 

Le 29 novembre 2015, avant d’inaugurer le Jubilé de la Miséricorde dans la capitale de la République centrafricaine, François était allé visiter le complexe pédiatrique de la ville. Bouleversé, le Saint-Père avait alors fait une promesse : «Je ne t’oublierai pas». C’est ainsi que trois ans plus tard, la directrice de l’hôpital Bambino Gesù, Mariella Enoc, en mission à Bangui pour suivre l’agrandissement du centre pédiatrique, a rencontré les jumelles et leur mère et a décidé de les amener à Rome. Lors de la conférence de presse pour annoncer le succès de l’opération, Mariella Enoc s’est rappelée sa première rencontre avec les jumelles à Bangui alors qu’elles n’avaient que quelques jours. «Il y avait peu d’espoir, mais la vérité aujourd’hui est que leur vie pourrait être sauvée».

Ce couple de siamoises est le quatrième à être séparé avec succès dans cet hôpital. Selon le Bambino Gesù, les siamois unis par la tête sont les cas les plus rares: 1 sur 2,5 millions de naissances en vie.

Ces 20 dernières années, seulement deux cas de siamois reliés par le crâne et séparés avec succès ont été enregistrés en Europe, les deux à Londres, mais avec des caractéristiques différentes de celles des soeurs centrafricaines.

Vaticannews

Catégories :Actualités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s