Médécine

CANCER de la PROSTATE : Un « nouveau » traitement révolutionnaire

Cette découverte « révolutionnaire » d’une équipe de l’University of South Australia pourrait transformer le traitement du cancer de la prostate : il s’agit en fait d’une toute nouvelle formulation d’un médicament existant, l’acétate d’abiratérone qui semble améliorer considérablement la qualité de vie des patients atteints d’un cancer de la prostate. Des résultats d’étude préclinique, publiés dans l’International Journal of Pharmaceutics, qui concluent à une augmentation de l’efficacité du médicament de 40% et une réduction considérable des effets secondaires, avec cette nouvelle formulation.

Il s’agit d’une hormonothérapie de nouvelle génération : l’acétate d’abiratérone, commercialisée sous la marque Zytiga®, ici « reformulée » sous forme d’huile à prendre par voie orale ce qui permet non seulement à une plus petite dose du médicament d’être plus efficace, mais permet aussi de réduire considérablement le risque d’effets secondaires, comme le gonflement des articulations et la diarrhée.

Une nouvelle formulation qui améliore considérablement le rapport bénéfice-risque

Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquemment diagnostiqué chez les hommes, avec 1,3 millions de cas diagnostiqué chaque année dans le monde. 

L’hormonothérapie par Zytiga® qui inhibe la synthèse des androgènes est prescrite dans le traitement du cancer de la prostate métastatique, en association avec la prednisone ou la prednisolone (corticoïde) dans certains types de cancers réfractaires. Cependant, comme de nombreux médicaments peu solubles dans l’eau, qui ingérés, pénètrent dans l’intestin mais ne se dissolvent pas, son effet thérapeutique est limité. Dans le cas de Zytiga, seulement 10% de la dose sont absorbés, et les 90% restants non dissous so,nt éliminés par l’organisme en tant que déchets.

  • Dans sa posologie actuelle, Zytiga doit être pris après 2 heures de jeune, et une autre heure de jeûne doit être respectée après sa prise.
  • Enfin, Zytiga peut entraîner toute une série d’effets secondaires dont le gonflement des articulations, des bouffées de chaleur, des brûlures d’estomac, une perte de l’équilibre, des symptômes gastro-intestinaux, des douleurs musculaires, une fatigue, des maux de tête…

Une nouvelle formulation plus efficace et moins toxique : en utilisant des huiles pour imiter les effets des aliments, les chercheurs sont parvenus à augmenter considérablement la solubilité et l’absorption du médicament, le rendant plus efficace et beaucoup moins toxique.  La nouvelle formulation utilise ainsi des niveaux très élevés d’acétate d’abiratérone dissous dans une huile spécifique, et encapsulé dans des microparticules de silice poreuses pour former une poudre qui peut être transformée en comprimés ou remplie en capsules. 

Cette nouvelle formulation va permettre de réduire considérablement la dose, de 1.000 mg à 700 mg par jour, et ne nécessitera pas le jeûne avant et après la prise.

C’est donc un exemple de redéveloppement d’un produit déjà commercialisé qui va considérablement améliorer la vie des patients. Et pas seulement des patients atteints de cancer de la prostate, car « cette nouvelle formulation est suffisamment flexible pour être adoptée pour des milliers de médicaments différents ;

son potentiel est exponentiel ».

Source : santelog.com

 

Catégories :Médécine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s