Médécine

Le coronavirus peut-il se propager par les pets ?

Au cours de l’épisode de vendredi du podcast « Coronacast » de l’Australian Broadcasting Corporation, le producteur et animateur Norman Swan a fait une suggestion de prudence en ce qui concerne les particules d’excréments à la dérive dans un pet et la propagation de COVID-19.

» Pas de pets à fesses nues « , a conseillé le Dr Swan sur la panique pandémique postérieure, sur un ton mesuré et légèrement amusé.

« Heureusement, nous portons un masque, qui nous couvre », a déclaré M. Swan, en faisant référence aux aspects protecteurs des pantalons, shorts, robes, sous-vêtements et autres vêtements. « Je pense que ce que nous devrions faire en termes d’éloignement social et de sécurité, c’est qu’on ne pète pas près des autres, et que l’on ne pète pas les fesses nues ».

Pendant ce temps, le médecin urgentiste australien, le Dr Andy Tagg, a également posé la question via Twitter, en demandant : « Alors, les pets d’une personne atteinte de coronavirus peuvent-elles être silencieuses et mortelles ?

Tagg s’est demandé si la sensation de ballonnement en elle-même était une « procédure génératrice d’aérosols ». Une étude récente a en effet suggéré qu’un panache de toilettes après la chasse d’eau pourrait même être une source d’inquiétude lorsqu’il s’agit de propager le coronavirus via des « matières fécales en aérosol ». De plus, les scientifiques ont confirmé que la transmission fécale-orale est elle-même un problème en raison de la présence du virus dans les excréments. C’est pourquoi les autorités sanitaires de l’Oregon et de New York ont même mis en garde contre le contact oral avec des excréments lors de rapports sexuels.

Malheureusement, comme l’a fait remarquer Tagg, il n’existe « pas beaucoup de recherches » permettant de tirer des conclusions définitives sur les dangers du passage du COVID-19 lors des pets.

Le coronavirus peut-il se propager par les pets ? cela est confirmé par le Dr Aaron E. Glatt, épidémiologiste de Mount Sinai South Nassau et professeur de médecine à l’école de médecine Icahn de Mount Sinai.

« Des études ont clairement montré qu’un pourcentage significatif de patients atteints de COVID-19 présentent des symptômes gastro-intestinaux (seuls ou en combinaison avec des symptômes respiratoires ou d’autres symptômes généraux) au moment de la présentation de la maladie », a déclaré le Dr Glatt.

« Cependant, il n’existe pas de données publiées sur la question de savoir si les flatulences seules présentent un risque de transmission, bien que chez une personne vêtue, il soit peu probable qu’elles soient une voie de transmission importante », a-t-il déclaré.

« Peut-être que le SRAS-CoV-2 peut être transmis par le pouvoir de l’épuration – nous avons besoin de plus de preuves », a-t-il tweeté, ajoutant : « Donc, n’oubliez pas de toujours porter un masque approprié et de rester loin des autres !

Source : Blogsanteplus

Catégories :Médécine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s