Nutrition

Hyperactivité et déficit de l’attention : si on commençait par prendre soin de son ventre ?

IMG_20190518_120847_883

Le syndrome neurologique nommé « TDA-H » se caractérise par des troubles de l’attention, des difficultés de concentration, associés ou non à de l’hyperactivité.

Cette pathologie concernerait aujourd’hui 3 à 5 % des enfants scolarisés, mais aussi des adolescents et des adultes. Anxiété, troubles du sommeil, échec scolaire, perte de la confiance en soi et parfois dépression sont autant de conséquences de cette pathologie si elle n’est pas accompagnée.

Plusieurs explications sont avancées par les scientifiques, notamment un trouble des neurotransmetteurs, mais de plus en plus de recherches s’intéressent de près au lien entre l’intestin et le TDAH. En effet, le fer, zinc, magnésium, cuivre, les vitamines B6 et C jouent un rôle important dans la synthèse de ces neurotransmetteurs, ainsi que les acides gras oméga-3 dans la fluidité membranaire.

L’alimentation des enfants et adolescents, souvent très riche en graisses saturées et sucres, est donc une piste à explorer pour les parents qui souhaitent accompagner leurs enfants vers un mieux-être.

Laurence SCHMIDT-FUHRMANN, naturopathe et coach de santé en nutrition conseille aux enfants souffrant de TDAH de porter une attention toute particulière à leur alimentation et d’être éveillé aux changements que cela implique dans leur comportement :

1-Moins de sucre et d’avantage de protéines le matin afin d’optimiser la production de dopamine (beaucoup d’études scientifiques ont lié le sucre raffiné au déficit d’attention) : jambon, fromage, œuf, sardines (pour les plus courageux).

2-Apporter des acides gras, vitamines et minéraux grâce au chocolat noir, à la volaille, au veau, aux amandes, bananes, avocats, graines de sésame.

3-Augmenter les apports en oméga-3 en favorisant la consommation de poissons gras (maquereau, sardines, saumon) et d’huiles telles que le lin, la cameline et le colza.

Lorsque l’enfant est anxieux, a des troubles du sommeil, pensez également aux tisanes à base de mélisse, passiflore, tilleul, fleur d’oranger… ainsi qu’à un apport en magnésium marin (de 300 à 600 mg par jour en fonction de l’âge. Sans ajout de vitamines.)

Enfin, sachez que les enfants sont souvent déshydratés. Un enfant de 20 kg devrait boire 10 verres d’eau par jour pour avoir son apport quotidien. Le cerveau est majoritairement constitué d’eau, et sa carence va créer une perte d’énergie qu’il va puiser ailleurs pour compenser… d’où parfois des situations d’énervement et d’agitation inexplicables…

Alors avant de penser à des traitements médicamenteux pour aider votre enfant à s’apaiser et mieux apprendre, je ne peux que vous encourager à faire évoluer vos habitudes alimentaires… ce sera bénéfique pour toute la famille !

Joëlle ALARCON – Le Jardin Pédagogique

Catégories :Nutrition

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s