La cigarette électronique : un million de fois plus nocive que l’air extérieur

 

IMG_20180703_224723_510

La cigarette électronique : un million de fois plus nocive que l’air extérieur

Une nouvelle étude, réalisée par l’Université baptiste de Hong Kong et commandée par le Conseil de Hong Kong sur le tabagisme et la santé, révèle que les cigarettes électroniques contiennent un million de fois plus de substances cancérigènes que l’air extérieur. Les chercheurs ont également découvert un processus induit par l’ e-cigarette qui affecte le système reproductif et peut mener à un cancer ; c’est la première découverte du genre dans le domaine.


En analysant 13 types d’e-cigarettes achetées sur le marché, les chercheurs ont constaté que le niveau des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) – un sous-produit du pétrole qui est couramment détecté dans l’air en bordure de route – variait de 2,9 à 504,5 nanogrammes par millilitre. La substance, qui contient des produits chimiques hautement cancérigènes comme le benzopyrène, compte également divers types de produits chimiques qui favorisent la croissance des cellules cancéreuses.
« [Le niveau de HAP] dans les e-cigarettes est au moins un million de fois plus important que l’air en bordure de route à Hong Kong, » a déclaré le Dr Chung Shan-shan, professeur adjoint au département de biologie de l’université.


De l’éther diphénylique polybromé (EDP ou PBDE), a été détecté dans une plage entre 1,49 et 1,7 ng / ml dans les 13 marques de cigarettes électroniques. Le produit chimique réduit le risque de brulure dans le composant plastique des cigarettes électroniques mais perturbe l’hormone thyroïdienne et est toxique pour le développement reproductif.

 

De plus, alors que les emballages des cigarettes électroniques testées affirment que ces dernières ne contiennent pas de nicotine, la réalité est que la substance a été relevée à un niveau allant de 3,5 à 28,5 ng / ml.
« La plupart des effets cancérogènes sont cumulatifs et je ne pense pas qu’il y ait une marge de sécurité, » a ajouté Chung, précisant que la situation était inquiétante.


Ajoutant à l’inquiétude, l’étude révèle que 7,9 % des fumeurs âgés de 15 à 29 ans avaient déjà utilisé des e-cigarettes, un chiffre beaucoup plus élevé que pour les autres tranches d’âge.


Tout comme 16 autres pays qui ont radicalement interdit la vente, la publicité, l’importation, la distribution et la fabrication de cigarettes électroniques, le président du Conseil de Hong Kong sur le tabagisme et la santé, Antonio Kwong Cho-shing, veut faire respecter une interdiction totale à Hong Kong dans les meilleurs délais.

 

Source :

https://chine.in/actualite/cigarette-electronique-million-fois_85914.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s